My Happy Goat

Ottawa, ça vous dis quelque chose? Ou plutot Attawa, à la frenglish. La ville de la trudeaumani. La ville ou il se passe rien. La Une de l’année c’est genre : La rue Rideau qui s’effondre, un trou géant ! Holala. Rideau street c’est comme le Mile-Ex, Mc Gill, Côte-Des-Neiges et Montréal-Nord, sur la même rue.
Le soir, après 17h, le downtown se transforme en ville fantôme. C’en est malaisant que tu n’oses pas t’aventurer. T’es mieux de rentrer chez vous. C’est une ville désertée, presqu’apocalyptique. Ça ne m’étonne pas d’un coté quand 99% de la population travaille pour le Gouvernement. Le reste c’est des avocats, comptables, sénateurs, et autres emplois reliés super excitants. Ils sont trop chill pour nous les Ottaviens. Je suis fière de ne pas être une « ottavienne ».
Durant la période de l’Halloween, le downtown se transforme littéralement en ville fantôme; c’est vraiment une activité touristique. Quelle originalité. La ville s’inspire de son propre boredom.
Si tu te demandes qu’est-ce qu’ils font les Ottaviens, alors? They hang out at the mall. They like hanging out at the mall.
Mais si tu veux du gros fun, c’est dans les musées que ça se passe. Toutes sortes d’activités familiales s’y organisent, tout au long de l’année. Whouhou. N’oubliez pas d’aller faire un tour au musée des Civilisation; ah non il s’appelle maintenant le musée Canadien de l’histoire. Ça m’a l’air encore plus passionnant. Mais attention, celui-ci se retrouve de l’autre côté de la frontière, dans une dénommée ville qui s’appelle Ga-ti-neau. Mieux vaut ne pas s’y aventurer.
C’est vrai qu’Ottawa c’est quand même pas Shawinigan, mais vous n’avez encore rien vu. Attendez d’aller à Gatineau. Ouf. J’ai eu le malheur de passer 4 ans de ma vie là. 4 ans! Je voulais mourir. J’en pleurais d’ennuie.
Anyways, la vie a fait en sorte que le moment où je décide de revenir à Montréal, ben ma famille elle décide de déménager à Hull. Ça fait que je suis quand même pogné à y revenir régulièrement, à vie. Moi qui aurait voulu rayer cette partie de la map de ma vie. Je ne leur pardonne toujours pas.
So, tout ça pour dire que durant ma petite visite des parents, dans le temps des fêtes, j’ai déniché un petit trésor ottavien. Un 26 décembre et de soir en plus. J’étais fière de moi.
Il se nomme le Happy Goat Coffee. Je n’ai pas saisi le lien entre goat et coffee, mais bon. En fait, c’est une compagnie qui fait du café depuis un bon bout et qui finalement a ouvert un coffee shop. Ce café with a cool venue, style garage et au décor hipster se retrouve au milieu de nulle part. A notre arrive, le café était vide! Chose impossible à Montréal. On a pu jouer les wannabe blogger, sans gêne moi et ma soeur. L’intérieur est quand même spacieux et on y retrouve la grosse machine pour torrifier le café (pour être honnête avec vous, je ne savais pas trop comment appeler ça l’action de faire du café. J’ai du googler pour trouver le mot “Torrifier”). Dans la semaine, on peut les observer durant le processus de Tor-ré-fac-tion (j’me sens hot). Cool right? Anyways, je vais achever la et vous dire, leur café est tout simplement délicieux! I was a happy goat. Bon, bye là.
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s